Retour au site web URIS FC

 

 

U R I S F C

UNION REGIONALE DES INGENIEURS

ET DES SCIENTIFIQUES DE FRANCHE-COMTE

 

 

Objet : Compte-rendu du Congrès des Régions du CNISF tenu à Strasbourg

les vendredi 12 et samedi 13 octobre 2007

 

Participants pour l’URIS FC : Jean-Pierre BULLIARD et Jacques DEGIEUX

 

Déroulement de la journée du vendredi 12 octobre 2007

L’ARISAL est organisateur de ce congrès rassemblant une cinquantaine de représentant des Présidents des URIS de toute la France et le bureau national du CNISF. L’homme de base de cette organisation est Willy KRESSER que nous remercions encore pour la qualité de sa prestation. Willy pilote la cinquantaine de congressistes dans le Tram de Strasbourg avec lequel nous atteignons la Technopôle d’Illkirch. La Présidente de l’ARISAL, Marie-Christine CRETON (et aussi Directrice de l’INSA de Strasbourg) nous accueille ainsi que le Président du Comité des Régions du CNISF, Jean-Pierre LABORIE et le Président du CNISF, Noël CLAVELLOUX. Celui-ci rappelle que chaque année 140000 lycéens réussissent leur « bac S » et que seulement 27000 sortiront ingénieurs (20000 hommes, 7000 femmes). La priorité absolue pour le CNISF et les URIS est donc de favoriser le développement et l’intérêt vers les métiers d’ingénieurs. Nous passons ensuite la matinée sur le Fonctionnement URIS / CNISF / BCR (Bureau du Comité de Région) :        

          Convention : Délégation CNISF/URIS Pierre Lecoanet

          Convention : Relations URIS/GR         Pierre Lecoanet

          Convention : Répertoire Français des Ingénieurs (RFI) Pierre Lecoanet

          Répertoire des Docteurs des Universités Françaises     Creff J.L. Monlibert

          Bible Verte (ensemble des documents de base du CNISF et des URIS)          Philippe Hernandez

          TOUSURIS (fichier de constitution de chaque URIS)  Daniel Reynes

          Ingénieur européen (EURING)           Daniel Ameline

          Les prix – déclinaison régionale           Daniel Ameline

          Promotion du métier de l’ingénieur       Monique Monin

Actuellement le CNISF compte 670000 ingénieurs et scientifiques inscrits à son répertoire RFI. Après un bon déjeuner de « pot au feu » au restaurant « l’échiquier » de l’hotel IBIS, le Président de l’Université Louis Pasteur de Strasbourg nous présente son université qui compte 18000 étudiants et qui projette de se regrouper avec les 2 autres universités de Strasbourg (droit et gestion) pour former un complexe unique de 40000 étudiants. Par ailleurs, l’université Louis Pasteur regroupe deux écoles d’ingénieurs : l’Ecole Nationale Supérieure de Physique de Strasbourg (ENSPS)  et l’Ecole Supérieure de Biotechnologie de Strasbourg). Rappelons que l’INSA n’est pas intégrée à l’université Louis Pasteur mais fait partie du réseau des 5 INSA. Nous visitons plusieurs laboratoires très intéressants de l’ENSPS : photo-technologie, interférométrie laser, gestion des images par satellite.

La fin de l’après-midi est consacrée à des travaux en sous-groupe par région pour déterminer nos axes de priorité, dont la synthèse est faite plus loin. Nous allons ensuite (par tram et bus) au Conseil Régional d’Alsace où nous sommes accueillis par son Président, Adrien ZELLER. Puis nous retournons face à la cathédrale où un guide nous présente sa façade et sa rosace. Nous dînons au restaurant Winstub « Zuem Strissel » (qui veut dire « A l’autruche) pour terminer cette journée bien remplie.

 

Déroulement de la journée du samedi 13 octobre 2007

L’Institut National des Sciences Appliquées de Strasbourg (INSA) nous reçoit toute la journée, en la personne de sa Directrice, Marie-Christine CRETON dans son grand amphithéatre. Celle-ci nous informe que l’INSA de Strasbourg forme chaque année 350 Ingénieurs et 50 Architectes. Elle appartient au réseau des 5 INSA (avec Lyon, Toulouse, Rennes et Rouen) qui produit 2200 ingénieurs par an. Les 8 spécialités de l’INSA de Strasbourg sont : Génie Civil, Topographie, Génie Electrique, Génie Mécanique, Mécatronique, Plasturgie, Génie Climatique auxquelles est adjointe une section d’Architectes. Madame CRETON et ses Professeurs nous montrent une démarche originale de synergie entre Ingénieurs en Génie Climatique et Architectes. Il existe même des étudiants ayant le double cursus. Nous visitons la plateforme « CLIMATHERM » de l’INSA et l’exposition des réalisations pour « 100 ans de diplômés architectes ».

Willy nous a concocté un fameux déjeuner de Baeckeoffe. Puis l’après-midi est consacré à la synthèse des sous-groupes et aux décisions du CNISF. Le congrès est clôturé par un orchestre d’étudiants de l’INSA qui nous interprète « l’Hymne Alsacien ». Nous sommes de retour à Belfort vers 19h00.

 

Décisions et Conclusions du Congrès

Les résolutions suivantes ont été prises :

          Le label unique pour notre identité est désormais « Ingénieurs et Scientifiques de France » dont le Conseil national (CNISF) et les Unions Régionales (URIS) sont la colonne vertébrale.

          Une charte graphique sera diffusée pour rendre ce label unique cohérent et homogène dans son utilisation.

          La « Bible Verte » contenant, dans un CD, l’ensemble des textes en vigueur pour le CNISF et les URIS sera désormais utilisée (un CD a été récupéré par moi-même).

          La base de données TOUSURIS sera mise à jour par chaque représentant URIS pour signaler toute modification de ses membres (dont le CA). (Je dois recevoir incessamment un CD pour mettre à jour cette base).

          Les Conventions CNISF – URIS seront signées  par le Président du CNISF et chaque Président d’URIS régionale (cela est fait pour la Franche-Comté mais je dois aussi re-signer le règlement intérieur avec notre secrétaire, au prochain CA).

          Participation du CNISF au « Grenelle de l’Environnement ». Voir le site suivant où réponses ont été données aux observations du CNISF : www.cnisf.org

          Les échanges et propositions en provenance des URIS vers le CNISF seront favorisés.

          Un mode plus simple de financement CNISF – URIS sera étudié (mais quand ?)

          Le CNISF diffusera un document précisant « 10 bonnes raisons d’adhérer à l’URIS ».

          L’expérience de listage des docteurs scientifiques et des théses élaborées (comme cela a été fait à Pau) se poursuivra avec Lille et Strasbourg.

 

Prochains congrès

Les lieux suivants ont été évoqués pour les années futures : Pau – Lille – Annecy.

Le Congrès de Paris se tiendra la dernière semaine de Mars 2008.

 

 

Jean-Pierre BULLIARD